Home » Nathan Le Sage by Gotthold Ephraim Lessing
Nathan Le Sage Gotthold Ephraim Lessing

Nathan Le Sage

Gotthold Ephraim Lessing

Published
ISBN : 9781230434780
Paperback
42 pages
Enter the sum

 About the Book 

Ce livre historique peut contenir de nombreuses coquilles et du texte manquant. Les acheteurs peuvent generalement telecharger une copie gratuite scannee du livre original (sans les coquilles) aupres de lediteur. Non reference. Non illustre. 1862MoreCe livre historique peut contenir de nombreuses coquilles et du texte manquant. Les acheteurs peuvent generalement telecharger une copie gratuite scannee du livre original (sans les coquilles) aupres de lediteur. Non reference. Non illustre. 1862 edition. Extrait: ...ne nous ont jamais trompes que lorsquils croyaient devoir le faire pour notre bien. Par quelles raisons devrais-Je avoir moins foi en mes peres que toi en tes ancetres? De meme pour la proposition contraire. De meme pour les chretiens, nesl-cepas? SALADIN, apart. Par le Dieu vivant! cet homme a raison. 11 faut me taire. Nathan Retournons a nos bagues. Je lai dit: les fils porterent plainte, et chacun fit serment devant le juge davoir recu la bague directement de la main du pere---et cetait vrai---apres avoir recu de lui, depuis longtemps, la promesse quil jouirait un jour des prerogatives de la bague---ce qui netait pas moins vrai---le pere, chacun deux lassurait, etait incapable de le tromper- et, avant de soupconner un pere aussi cher dune telle faussete, il accuserait plutot.ses freres de fraude, quoiquil les crut honnetes. En tous cas, il saurait bien demasquer les traitres, et se venger. Saladin Enfin, et lejuge?--Il me tarde dentendre ce que tu feras dire au juge. Parle! NATHAN Le juge parla ainsi: Je vous renvoie de mon tribunal, a moins que vous ne fassiez paraitre devant moi voire pere. Croyez-vous que ce soit mon affaire de resoudre des enigmes? Ou voulez-vous attendre jusqua ce que la vraie bague ouvre, la bouche?--Mais tenez- jentends dire que la vraie bague possede la vertu merveilleuse de rendre agreable a Dieu et aux hommes, de faire aimer celui qui la porte. Cela doit etre decisif! Eh bien! lequel dentre vous est-Tt le plus aime des deux autres?--Vite, ...